passage de la comète Leonard C/2021 A en décembre 2012

 

La comète C/2021 A1 (Leonard) est très attendue, elle sera probablement la comète la plus brillante de l'année 2021, et nous pourrons peut-être l’observer à l’œil nu. Tout ça au conditionnel car les comètes sont les corps célestes les plus imprévisibles du système solaire, à surveiller donc la première quinzaine de décembre depuis l’hexagone. 

D’où viennent les comètes

Après la formation des planètes, la matière restante à l’extérieur du système solaire s'est fusionnée en un grand nombre de corps glacés. Ceux-ci se sont organisés en deux régions. La ceinture de Kuiper, entourant l'ensemble du système solaire, qui à la forme d’un anneau entre 4,5 et 7,4 milliards de km  (30 et 55 UA), . Elle contient trois planètes naines Pluton, Makémaké et Hauméa. On pense que les comètes à courte période proviennent de cette région. Généralement elles accomplissent un tour complet en moins de 200 ans.

Ceinture de KuiperBien au-delà dans l'espace se trouve un autre anneau beaucoup plus gros qui s'étendrait sur 3,2 années-lumière appelé le nuage d'Oort. Il contient la planète naine Sedna et c’est aussi un réservoir important de comètes (Hyakutake, McNaught, … ). Elles sont dites non périodiques, car elles mettent plus de temps pour parcourir leur orbite (elliptique), ou ne passeront qu’une seule fois près du soleil.

Les désignations officiels des comètes non périodiques commencent par un C suivi de l’année et d’une lettre correspondant à la quinzaine du mois ou elle a été découverte. Ainsi A correspond à la période du 1er au 15 janvier, B à la quinzaine suivante … Enfin le dernier chiffre correspond à l’ordre de découverte de l’objet pendant cette quinzaine. Maintenant vous saveztout du petit nom de Leonard : C/2021 A1.

Une comète est un corps constitué d’un noyau de glace et de poussières s’étant échappé par l’attractivité d’une étoile, comme notre soleil. Lorsqu’elle s'approche de celle-ci, une partie de sa matière se sublime et développe une queue de poussières et de gaz longue de plusieurs millions de kilomètres. Le Soleil la réfléchit en la rendant visible depuis la Terre.

Comment observer la comète Leonard C/2021 A1

La comète C/2021 A1 (Leonard) a été découverte il y a quelques mois par Greg Leonard le 3 janvier 2021 depuis l’observatoire du mont Lemmon (Arizona). Elle pourrait s’être échappée du nuage d’Oort et étant classée C elle ne fera probablement qu’un seul, ou de rares passages dans le système solaire.

caracteristiques comete leonard decembre 2021Elle sera au plus proche de la terre le 12 décembre, sa magnitude étant estimée entre 4 et 6. Si c’est le cas, on devrait l’observer à l’œil nu ou en tout cas avec des jumelles.

Les images capturées par le chasseur de comètes José J. Chambó montrent une augmentation  de la magnitude de la comète. Cette dernière est passée de 10 le 4 novembre à 9,5 le 11. Son coma est passé de 9 à 11 et sa queue s'est allongée de 16 à 19 en longueur. Elle est donc déjà observable avec de petits télescopes. 

Elle est très rapide en se déplaçant par rapport à la Terre à 254 412 km/h ou 70,67 km/seconde. Mais à l’observation elle semblera progresser très lentement étant donné la grande distance nous séparant. Cependant elle changera rapidement de position au fil des jours.

La première quinzaine de décembre Leonard traversera la Chevelure de Bérénice puis descendra en direction de la constellation du Bouvier, et la tête du Serpent.

Au début du mois elle sera visible en seconde partie de la nuit à l’horizon Est. Elle sera au plus haut en fin de nuit,

Le 12 la comète  se lèvera deux heures avant le soleil, elle sera moins visible le soir en se couchant une heure et demie après le soleil. Puis elle devrait être plus difficilement identifiable au crépuscule au-dessus de l’horizon, allant fêter la nouvelle année dans l’hémisphère Sud.  Elle survolera Vénus le 18, puis passera en périhélie (distance la plus proche du Soleil) le 3 janvier.

En savoir plus sur les comètes

Les comètes voyagent sur d'énormes orbites elliptiques, visitant brièvement le système solaire interne avant de parcourir des milliards de kilomètres vers les régions extérieures. Certaines, comme la comète de Halley, ont une orbite qui ne dure que quelques années ou décennies, et sont appelées comètes à courte période.

comet halleyD'autres, appelées comètes à longue période, voyagent plus longtemps dans l'espace lointain, prenant des milliers d'années pour achever leur orbite. Leur noyau est un bloc de roche et de glace inerte, mais change à mesure que la comète se rapproche du Soleil.

Lorsqu'il est suffisamment près, le rayonnement solaire chauffe sa surface, provoquant la sublimation (passage de l’état solide à l’état gazeux) de la glace.
Lorsque le gaz s'échappe dans l'espace, il soulève la poussière, créant un halo  qui peut s'étendre sur plus de 50 000 km autour de la comète. C’est le coma ou chevelure. Il se forme également – deux trainées lumineuses, une de gaz ionisé et une de poussière : les queues pouvant atteindre des longueurs de 30 à 80 millions de kilomètres.

En 2014 la mission spatiale Rosetta a pu effectuer la première analyse in situ du noyau de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. Les scientifiques y ont trouvé non seulement de la glace d'eau, mais aussi du dioxyde de carbone et du monoxyde, ainsi que des traces d'ammoniac, de méthane et de méthanol, c'est à dire tous les ingrédients de la vie !

Quelle est la différence entre une comète et un astéroïde ?

Lors de la formation du système solaire un anneau de gaz et de poussières s’est constitué autour de notre étoile.  Les petits corps solides en gravitation ont alors connus une période mouvementée faites de collisions et d’agglomérations. Les planètes se sont ainsi formées.

Parmi ces corps, certains ont été entrainés par l’attraction de Jupiter, sans pouvoir s’agglomérer. Ils forment la ceinture d’astéroïdes, située entre Mars et Jupiter. Ils sont composés de roches  et de métaux. Leur taille peut aller de quelques centimètres à plusieurs centaines de kilomètres. Cérès est le premier à avoir été repéré par Giuseppe Piazzi de l’observatoire de Palerme.

Les comètes sont aussi des petits corps célestes qui se sont retrouvés aux confins de notre système solaire. Elles  sont composées de poussières, de roches, de glaces et de gaz gelés, car très distantes du réchauffement solaire. Elles peuvent mesurer de quelques centaines de mètres à plusieurs dizaines de kilomètres de diamètre. La comète d’Encke découverte le 17 janvier 1786 par l'astronome Pierre Méchain de l’observatoire de Paris croise notre système solaire tous les 3,3 ans

Quant aux météorites ce sont des morceaux de roches qui rentrent dans l’atmosphère pour s’y désagréger ou finir leur course sur le plancher des vaches. Elles proviennent principalement des astéroïdes et plus rarement des comètes ou de fragments de planètes. Météorite à deux genres possibles une ou un.

La comète de Noël en bref

La comète Leonard a été découverte au début de l’année. Son passage sera peut-être unique. Elle pourrait être la plus visible de l’année. Elle sera probablement observable à l’œil nu, sinon avec des jumelles ou un petit télescope. Cela dit avec toutes les précautions d’usage concernant les comètes, Leonard tiendra-t-elle ses promesses? A vous de voir ...

     regardez la vidéo de la chaîne Observatoire Charles Fehrenbach    regardez la vidéo de la chaîne Observatoire Charles Fehrenbach

La position de C/2021 A1 (Leonard) en live (actualisez la page si nécessaire) The Sky Live

 

Vous pouvez suivre également la comète sur astro.vanbuitenen

 

crédit image: Gianluca Ceccano The virtual Telecope project - NASA -inconnu - Stellarium

Notez cet article (1 à 5) :
5 sur 5 - 1 vote(s)
Merci d'avoir noté cet article